Please reload

Le brûlage des déchets est interdit.

En application d'un arrêté préfectoral du 2 juillet 2012, les seuls feux autorisés en plein air pour les particuliers sont les barbecues, le désherbage thermique et les feux d'artifice ! Les autres feux sont interdits, avec ou sans incinérateur, y compris des déchets verts (les professionnels sont, eux, régis par une autre législation qui autorise les brûlages sous certaines conditions). 

 

Pour se débarrasser des déchets verts, rendez-vous à la déchetterie !

La taille des haies et des arbres en bordure de voies publiques

L'absence d'entretien des haies, arbres et arbustes situés en bordure de voies publiques peut s'avérer dangereuse. En effet, le dépassement des végétaux sur le domaine public peut gêner la circulation des piétons sur les trottoirs, mais aussi masquer les panneaux de signalisation routière pour les automobilistes.

 

Pour éviter les accidents (pour lesquels les riverains pourraient être tenus responsables), la municipalité recense les maisons concernées et sensibilise les propriétaires par courrier, afin de les inviter à procéder aux travaux d'élagage.

Chenilles processionnaires

On observe souvent dans les branches de certains pins des sortes de pelotes blanches : ce sont les "nids" des chenilles processionnaires qui se nourrissent de leurs aiguilles.

 

Pourquoi "processionnaires" ? Au printemps, elles migrent en se déplaçant en file indienne, parfois sur plusieurs mètres de long. La procession quitte le nid pour s’enfouir dans un trou où chaque chenille tisse son cocon pour se transformer ensuite en un papillon grisâtre, de 3 à 4 centimètres d’envergure (transformation qui peut prendre plusieurs années).

 

Pourquoi supprimer leurs "nids" ? La chenille (mesurant jusqu’à 4 cm) est brun noirâtre avec des taches rougeâtres sur le dessus et les flancs. Sa face ventrale est jaune. Son corps velu est en fait couvert de poils urticants et allergisants : ces poils, qui peuvent être projetés en l’air, provoquent des réactions allergiques violentes, aux mains, au cou, au visage, mais aussi des troubles oculaires et respiratoires. Même un nid vide peut provoquer ces réactions car il y reste des poils. De tels nids ont été observés à Tallende, notamment en 2014 et 2015 à l’école. Pour s’en débarrasser avant que les chenilles ne fassent de dégâts, sur de petites quantités, il faut couper les branches où se situent ces nids (avec un sécateur à long manche, ou échenilloir) et les brûler...

 

En savoir plus : Musée d'histoire naturelle.

Attention aux frelons asiatiques

Le frelon d'Europe est bien reconnaissable : une sorte de grosse guêpe, souvent solitaire, mais dont la taille imposante fait craindre sa piqûre. Cet animal n’est pourtant pas très dangereux, notamment parce qu’il est rarement en groupe et qu’il n’est pas très agressif en temps normal.

 

Depuis une dizaine d’années, le territoire auvergnat est concerné par son cousin asiatique, certainement importé avec des poteries venant de Chine. Le frelon asiatique, à pattes jaunes,  est plus sombre et plus petit que le frelon d’Europe (il mesure environ 3 cm).

 

Comme l'autre frelon, cette nouvelle espèce peut être dangereuse pour l’homme si l’on s’approche de son nid (quand on laisse l’espèce se multiplier) ou lorsqu'elle butine. Mais elle présente un autre danger plus discret et important : cet insecte est un dévoreur d’abeilles dont il affaiblit les ruches. Les apiculteurs le craignent donc. Outre la baisse de production de miel, le risque concerne l’ensemble de la chaine de production alimentaire : les abeilles sont en effet un maillon clé de la reproduction végétale, donc des cultures, base de notre alimentation.

 

A Tallende, l'espèce a été rencontrée au stade où il a fallu intervenir pour détruire un essaim.

 

Que faire en présence d'un essaim de frelons asiatiques dans le domaine public ou chez un particulier ? se renseigner auprès de la mairie qui pourra vous orienter et organiser sa destruction.

 

Différencier les deux espèces.

Chez moi, je composte !

Les poubelles sont souvent pleines, leur collecte coûte cher. Elles contiennent pourtant 1/3 de déchets organiques qui pourraient être valorisées par un retour à la terre. La présence de ce type de déchets est à proscrire dans les poubelles grises

 

Lorsque l'on possède un jardin, la solution économique et écologique est le compostage à domicile : les feuilles mortes, la tonte du gazon, les branches et autres résidus de la taille des haies... si possible broyés et additionnés de déchets organiques issus de la cuisine, permettent de produire soi-même un compost de qualité.

 

Quels sont les avantages du compostage ?

  1. réduire le poids de sa poubelle grise et la quantité de déchets à collecter, transporter et incinérer

  2. réduire la quantité de déchets verts à apporter en déchetterie

  3. produire un terreau 100% naturel et totalement gratuit qui enrichit la terre en matière organique

  4. limiter le développement des organismes pathogènes...

 

Comment est produit ce terreau ? Dans la nature, les végétaux morts se décomposent et se recyclent à l’infini. Le compostage reproduit ce cycle naturel de la matière. C’est un processus de décomposition des résidus végétaux (matières organiques) de cuisine et de jardin par des micro-organismes (bactéries, champignons) présents dans le sol.

 

Comment installer et gérer son bac à compost ? Soit vous commandez un bac à compost au VALTOM, soit vous amenagez vous-même un bac au fond du jardin. A chaque dépôt de tas de déchets verts, il est préférable de le retourner régulièrement pour l'aérer et de l'arroser un peu de temps en temps. En termes de composition, plus le mélange de déchets est diversifié (déchets de jardin, épluchures de cuisine...) et comprend des éléments fins, plus vite le processus permet d’aboutir à un compost de qualité. Le tas de feuille de l’automne se transforme en un terreau naturel utilisable l’été suivant.

Prairies fleuries et plantes vivaces

Semer une prairie fleurie est certes à la mode actuellement, mais elle constitue une réelle alternative au gazon : composée de nombreuses fleurs variées du printemps  l'été, elle nécessite très peu d'entretien et attire au contraire  papillons, abeilles, oiseaux et autres petits animaux, utiles aux plantes et au jardin. Quelques conseils et astuces.

 

De la même façon, les plantes vivaces présentent l'intérêt de vivre plusieurs années et de subsister l'hiver. Plus précisément, les vivaces, en particulier les petites plantes à fleurs, poussent et fleurissent au printemps et en été, se mettent en repos en automne et en hiver, puis reviennent au printemps. Très riches en formes, en couleurs, en hauteurs, les plantes vivaces peuvent conquérir tous les espaces du jardin. L'une de leurs qualités est certainement leur robustesse et leur facilité d'entretien. En savoir plus

Les oiseaux de nos jardins

La situation géographique (plaine, aux abords de massifs montagneux), le climat doux et la présence d'espaces naturels, de vergers... favorisent la présence de nombreuses espèces, depuis les diverses Mésanges jusqu'au Milan (royal et noir). Conseils clés de la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) :

 

Quand nourrir les oiseaux ?

Le nourrissage est préconisé seulement de mi-novembre à fin mars, en période de froid prolongé. Ne pas nourrir les oiseaux au printemps et en été car beaucoup d'entre eux deviennent insectivores à cette saison et cela peut créer une relation de dépendance vis-à-vis des jeunes oiseaux de l'année qui doivent apprendre à se nourrir par eux-mêmes.

 

Où placer les mangeoires ?

Il est conseillé de les placer au centre du jardin, dans un endroit dégagé, éloigné des murs, buissons et branches latérales afin d'éviter l'accès aux prédateurs... mais visibles depuis les fenêtres ! Pour des questions d'hygiène, nettoyer régulièrement les abreuvoirs.

 

Quelle nourriture donner aux oiseaux ?

Les oiseaux étant des animaux à sang chaud, il n'est pas conseillé de leur donner trop de graisse animale (lard, suif, saindoux…). Privilégier plutôt les graisses d'origine végétale, si possible à base d'huile de colza. Attention, ne jamais donner de lait aux oiseaux car ils ne peuvent pas le digérer et celui-ci peut être responsable de troubles digestifs mortels. Seuls les dérivés laitiers cuits, tels que le fromage, peuvent être donnés en très petite quantité. Les mélanges de graines très bon marché composés de pois, de lentilles et de riz doivent aussi être évités ainsi que les biscuits pour animaux domestiques. Les aliments recommandés sont les suivants : 

  • mélanges de graines : de préférence, 1/3 de tournesol noir, de cacahuètes et de maïs concassé 

  • pain de graisse végétale simple

  • pain de graisse végétale mélangé avec des graines, fruits rouges ou insectes 

  • graines de tournesol (non grillées et non salées), si possible non striées, les graines noires sont meilleures et plus riches en lipides 

  • cacahuètes (non grillées et non salées) 

  • amandes, noix, noisettes et maïs concassés (non grillées et non salées) 

  • petites graines de millet ou d'avoine 

  • fruits décomposés (pomme, poire flétrie, raisin).

 

 

Oiseau blessé, que faire ?

Contacter la LPO Auvergne Centre de Sauvegarde : 2 rue de la Gantière, 63000 Clermont-Ferrand - tél. : 04 73 27 06 09 - email : cds.auvergne@lpo.fr

 

Vous êtes un passionné ? La LPO vous invite également à :

  • devenir un Refuge LPO : en aménageant votre jardin en faveur de la biodiversité de proximité

  • partager vos observations et contribuer à améliorer les connaissances scientifiques sur les oiseaux des jardins ! En savoir plus : Observatoire oiseaux des jardins.

 

En savoir plus : 

LPO Puy-de-Dôme

2 bis rue du Clos Perret, 63100 Clermont-Ferrand

tél. 04 73 36 39 79 - site.

Arroser modérément

Même si le Massif Central est considéré comme un réservoir d’eau à l’échelle de la France, cette ressource est précieuse et ne doit donc pas être gaspillée. Économiser l'eau ne veut pas dire s’abstenir d’entretenir les espaces verts, les potagers ou les jardins. L'arrosage peut être réalisé de façon" raisonnée" :

  • en fin de journée chaude (quand la température est redescendue), sinon tôt le matin, ce qui permet de limiter l’évaporation

  • en utilisant de l'eau de pluie "gratuite" récupérée dans une réserve

  • éviter le jet d'eau au profit de l’arrosoir ou du goutte-à-goutte pour arroser précisément où c’est nécessaire

 

Ne pas oublier par ailleurs qu’un binage vaut deux arrosages : en cassant la couche superficielle du sol, l’irrigation est favorisée, ce qui nécessite d'arroser moins souvent.

 

Certains étés, la Préfecture du Puy-de-Dôme déclare un état de sécheresse prolongée et fixe des mesures de restriction des prélèvements ou des usages de l’eau en précisant les zones hydrographiques sur lesquelles elles s’appliquent.

En cas de risque d'orages et de fortes précipitations

Les orages de ces dernières années amènent à se rappeler la nécessité de bien se protéger et d'éviter certains mauvais réflexes.

 

Pour préserver ses biens, il s'agit, en amont de l'annonce des intempéries, de nettoyer les avaloirs et caniveaux situés au devant de sa propriété afin de permettre à l'eau de s'évacuer sans encombre. Si, malgré cela, on est victime d'une inondation ou d'autres conséquences, les pompiers (équipés du matériel nécessaire pour intervenir dans ces situations) peuvent porter secours. Lorsque la situation est stabilisée, ne pas oublier de déclarer le sinistre auprès de son assurance.

 

Lors des fortes pluies à Tallende, plusieurs rues de la commune se sont transformées en petits torrents ou en de grandes flaques d'eau, le réseau d'évacuation des eaux pluviales de la commune étant en effet parfois sous-dimensionné vis-à-vis de cette situation exceptionnelle. La Municipalité ne pouvant actuellement résoudre ce problème pour des raisons techniques et financières (et la solution ne pouvant pas consister à verrouiller les bouches d'égout car la force de l'eau pourrait arracher les plaques se trouvant au milieu de la route), il est donc important de circuler très prudemment.

Suivre les alertes météo.

Please reload

 
 
 
 
 
 

Contacter la mairie

Mairie de Tallende
7 rue de la Mairie

63450 TALLENDE

lundi : 10h à 12h

mardi : 10h à 12h

mercredi : 10h à 19h

jeudi : fermé

vendredi : 10h à 12h

     04 73 39 78 78​
  • Facebook Social Icon

Nouvelles visites

Nouveaux visiteurs

© Droits réservés équipe municipale de Tallende